Vous êtes ici : Accueil > l'Horloge > Description

Description

Le soleil et la lune

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42
le soleil

Le soleil

Le soleil est solidaire de l'aiguille des heures et coulisse sur celle-ci ; il est asservi par une came au rebord du zodique qui fait partie de l'araignée et en est excentré. La conjugaison de ces deux mouvements l'oblige à coulisser sur l'aiguille des heures. Il occupe ainsi plusieurs positions extrêmes :

  • lors du solstice d'été le 21 juin, sa rotation se superpose au tropique du Cancer ;
  • lors du solstice d'hiver le 22 décembre, au tropique du Capricorne ;
  • lors des équinoxes de printemps et d'automne les 21 mars et 23 septembre sa rotation se superpose à l'équateur

En un an, il parcourt donc deux fois toute la distance comprise entre les deux tropiques (écliptique solaire). Nous pouvons ainsi déterminer sa position et sa hauteur par rapport à l'horizon.

passage de la nouvelle lune au premier quartier

La lune

La position de la lune et sa phase sont indiquées, mais pas sa hauteur, qui est supposée constante : le globe représentant la lune ne coulisse pas sur sa tige support, comme le fait le disque du soleil. Néanmoins, on peut lire dans la communication du chanoine Coolen : « Un second mouvement reproduit les phases de la lune et un troisième a pour mission de nous montrer les différentes hauteurs de cet astre au-dessus de l'horizon ». Plus loin dans le même article, il écrit : « le troisième mouvement destiné à faire passer la lune par ses différentes déclinaisons est obtenu par un mécanisme analogue à celui employé pour reproduire les différentes hauteurs du soleil. C'est encore un excentrique relié à la sphère qui représente la lune. » Des documents récents laissent supposer que ce mécanisme a disparu en 1913.

En résumé, l'astrolabe nous donne la position du soleil, de la lune et de huit constellations ou étoiles brillantes. Dans le firmament, il existe des étoiles dites fixes, groupées en constellations et des astres mobiles appelés planètes. On notera au passage que c'est en se basant sur les observations précises de la trajectoire apparente de Mars, effectuées par le danois Tycho Brahé (1546-1601), que Keppler (1571-1630) découvrit les lois des mouvements planétaires. Pour représenter la trajectoire de ces planètes, un mécanisme très compliqué eût été nécessaire (mécanisme réalisé en 1864 dans l'horloge planétaire de Dondy).