Vous êtes ici : Accueil > l'Horloge > Fonctionnement

Fonctionnement

Fonctionnement de l'Astrolabe

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42
détail du mécanisme de l'astrolabe

Il se compose seulement de cinq rouages et de trois pignons dits lanterne ou cage d'écureuil, par analogie avec la forme de la cage que font tourner les écureuils en captivité.

Trois de ces rouages sont solidaires :

  • de l'aiguille des heures, sur le plan, EII coloré en jaune ;
  • de l'araignée, EI en fuchsia ;
  • de la Lune, EII en bleu.

les deux autres sont des satellites :

  • SIII satellite primaire en bleu et fuchsia ;
  • SI satellite secondaire en fuchsia.

Le mouvement de l'horloge est transmis au rouage solidaire des aiguilles des heures EII (168 dents) qui effectue sa rotation en 24 heures (168/7). Il supporte les axes des satellites SIII (52 dents), et SI (100 dents). Leurs axes effectuent une rotation en 24 heures. Mais le satellite primaire SIII est assujetti au pignon lanterne L fixe. Nous avons donc le différentiel un tour en 24 heures pour EII et Zéro pour la lanterne L fixe.

Le satellite SIII effectue une double rotation avec l'engrenage des heures, un tour en 24heures et par obligation de la lanterne fixe il tournera sur lui-même.

Par l'intermédiaire de la lanterne LIII (16 dents) (fuchsia et bleu) il agit sur le rouage EIII (118 dents de la Lune) (bleu), ainsi que sur celui du satellite secondaire SI. Ce dernier à son tour par sa lanterne LI (10 dents) met en mouvement le rouage EI de l'araignée (146 dents). Nous rappelons que ces trois mouvements sont concentriques.

schéma en perspective du mécanisme de l'astrolabe

La Lune tourne en 24 h 51 min et sur elle-même en environ 29 jours et demi (52/13x118/16) en deux train de roues, pour une grandeur réelle de 29.530588. A Lyon la lunaison est de 29.538461 en trois trains de roues et à Bourges de 29.5306 en quatre trains de roues.

Ceci est possible grâce à deux engrenages situés au centre et visibles à l'extérieur du cadran. L'un des engrenages est fixé à sa périphérie par l'intermédiaire d'un tube sur l'aiguille des heures. Il laisse passer en son centre l'axe de l'aiguille de la Lune. Celle-ci sert d'axe de rotation de la boule blanche et noire. A l'extrémité de ce tube, un autre petit engrenage s'engrène dans celui des aiguilles des heures, ce qui permet à la Lune d'effectuer sa rotation sur elle-même en 29jours et demi environ.

C'est avec une grande économie de moyens mécaniques que le réalisateur a pu résoudre ces quatre mouvements :

  • rotation des aiguilles des heures 
  • rotation de l'araignée ;
  • rotation de la Lune ;
  • rotation de la Lune sur elle-même.
schéma plan du mécanisme de l'astrolabe

Un dispositif permet de désolidariser l'horloge de l'astrolabe pour la remettre à l'heure, lors d'un changement d'heure légale, d'une année bissextile, ou après une intervention.

C'est à monsieur Julien que l'on doit la restauration de l'astrolabe de notre horloge en 1912. Il s'est contenté de refaire les deux satellites SI et SIII car seule l'aiguille des heures fonctionnait encore.

Le remontage quotidien des poids était astreignant, aussi l'a-t-on doté d'un automatisme indépendant du mécanisme. Deux moteurs électriques font office de tendeurs et de poids. Ce système bien conçu, mais de réalisation délicate a peu fonctionné. En 1990, monsieur Pierre Maquart l'a revu, corrigé et amélioré avec le concours de la municipalité. Aujourd'hui, il n'y a plus d'incident et la sécurité de cette merveilleuse horloge en a été renforcée.

Depuis 1558, elle marque le temps et par sa sonnerie, elle appelle à la prière. Nos entreprises modernes auront-elles cette longévité ?