Vous êtes ici : Accueil > l'Horloge > Le temps

Le temps

Le temps des origines au XVIème siècle

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42

Dès l'origine de l'humanité, le jour, la nuit, la pleine lune, la nouvelle lune, le retour régulier des saisons, l'été, l'hiver ont ponctué la vie sur notre Terre.

Le premier calendrier fut, pense-t-on, Chaldéen. Les Chaldéens inaugurèrent le calendrier lunaire de douze mois de 29 ou 30 jours. Mais celui-ci ne concordait pas avec le rythme des saisons. Ce sont les Égyptiens, qui 5000 ans avant Jésus Christ, déterminèrent la durée de l'année solaire, en tenant compte du retour annuel des saisons. De leur mélange, est né le calendrier luno-solaire encore en vigueur dans les pays arabes et en Israël.

En observant l'ombre portée par un rocher ou un bâton, nos ancêtres firent deux observations importantes :

  • l'ombre projetée décrit un arc de cercle d'une grande régularité
  • la surface balayée varie avec les saisons

En divisant cet arc de cercle en douze parties, la notion d' heure était inventée.

Le soleil était à la base de ces indications, il s'agissait donc d'heures solaires appelées, d'après leurs origines supposées, chaldéennes, babyloniennes ou médiévales. Elles n'avaient pas un caractère précis mais une indication comparative.

Le Soleil ne se levant pas à la même heure à Strasbourg ou Brest, les heures de ces villes étaient différentes. Il faudra attendre la création des fuseaux horaires pour que deux villes se trouvant dans le même espace aient la même heure. De plus la durée du jour solaire varie suivant les saisons. A Paris, celle-ci varie de 8h11 en hiver à 16h08 en été.

Ce manque de précision ne pouvait satisfaire les savants. Ainsi ont-ils décidé de prendre pour point de repère le passage du Soleil au zénith, point où la verticale ascendante d'un lieu rencontre la voûte céleste.). La journée devenait donc la durée comprise entre deux passages du Soleil en ce point. Cette durée relativement constante, la division de celle-ci en deux fois douze heures d'égale longueur nous donne l'heure légale.
Une observation plus précise fut faite en prenant une étoile plutôt que le Soleil. La journée sidérale était née ; elle est déterminée par la durée entre deux passages de cette étoile au zénith du lieu.
Nous utilisons aujourd'hui une autre donnée : le Temps Universel ou TU.

Une autre durée : la journée lunaire déterminée de la même façon, dure environ 24 heures 51 minutes. L'attraction solaire varie suivant la position de la Terre par rapport à cet astre. Elle est plus forte quant le Soleil se rapproche, plus faible quand il s'éloigne. La rotation terrestre et lunaire varient donc pour la Terre de plus ou moins 14 minutes. L'heure lunaire, utilisable seulement la nuit, doit être complétée par le bâton de Jacob.