Vous êtes ici : Accueil > Mobilier > Tableaux

Tableaux

Le Jugement du Christ devant le Sanhédrin

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42

Ce tableau de 3 mètres sur 7 mètres est de Frans Franken (1580-1640), il a été restauré en 1964-1965. C'est une huile sur toile qui est située dans le transept sud face à l'autel de Notre Dames des Miracles.

le jugement du Christ devant le Sanhédrin

Ce très grand tableau imagine le jugement du Christ assis au premier plan, devant le conseil des prêtres. Le grand prêtre est debout au centre sur le piédestal. Ponce Pilate est assis à gauche, sur la table au centre vous pouvez voir la coupe qui servit à Pilate pour se laver les mains. A cette même table il y a deux personnages l'un écrivant ils sont en quelque sorte les greffiers de ce tribunal imaginaire Les prêtres, debouts avec la tête couverte, sont repérés grâce à des cartouches donnant leurs noms et la sentence imaginée par l'auteur à la manière d'une bande dessinée.

Dans le Bulletin trimestriel des Antiquaires de la Morinie de Juin 1965 le Chanoine Georges Coolen nous propose la traduction suivante :

Simon le Lépreux
En vertu de quelle loi le (in)factieux est-il retenu ?
Raban
Mais pourquoi les Lois sont-elles trop larges pour être respectées ?
Achias
L'accusé n'est-il pas passible de mort pour une raison inconnue ?
Subath
Aucune loi n'est proposée contre quelqu'un qui n'a pas mérité la mort. En qui cet homme est-il donc fautif ?
Rosmophim
Pourquoi a-t-on institué des lois si elles ne sont pas observées ?
Putiphar
Un meneur trouble la patrie et le peuple ; il doit être exterminé.
Ruphar
La loi n'est large qu'a propos des coupables ; que cet Homme avoue donc son crime et qu'ensuite il soit condamné.
Joseph d'Arimathie
Ce sera assurément une honte et un scandale si personne dans toute la cité ne défend un Homme innocent
Joram
Pourquoi laisserons nous condamner cet Homme à mort puisqu'il est Juste ?
Ehieris
Ainsi il mourra en juste, alors, que pourtant, il excite le peuple à la sédition par ses discours.
Nicodemus
Est-ce que notre loi condamne quelqu'un pour une raison incompréhensible et inconnue ?
Sarfras
Exterminons un séditieux né pour la perte de la patrie.
Rabnith
Texte illisible
Josaphat
Qu'il soit enchaîné et gardé dans des biens perpétuels.
Samach
Que nous passions outre, et il nous tiendra tête, s'opposera à nous et... (illisible)
Ponce Pilate
Moi, Ponce Pilate, juge à Jérusalem sous le tout-puissant César-Tibère que son règne soit heureux et prospère-du haut de ce tribunal où je siège pour proclamer le droit à tous et à la synagogue de Juifs, je déclare, la cause étant connue et entendue, que Jésus de Nazareth, que les juifs ont amenés enchaîné, puisqu'il s'est prétendu, par ses propos arrogants, fils de Dieu, s'est donné pour Roi des Juifs, ( bien qu'il soit très pauvre de ses parents) et qu'il a dit qu'il détruirait le temple de Salomon, soit condamné à la croix en compagnie de deux larrons.
Mention en bas au centre
Ce texte a été trouvé à Vienne en Autriche, gravée sur une pierre enterrée.
Ponce Pilate - détail du jugement du Christ devant le Sanhédrin

Le Chanoine Coolen dit en conclusion : Le texte est altéré en plusieurs endroits et ce dialogue imaginaire de juges irréels est bien factice. La note inférieure semble indiquer sur le texte, gravé sur la pierre, aurait été trouvé à Vienne en Autriche ; elle parait peu convaincante. Une même sentence aurait été découverte en Russie sur un vieux parchemin en syriaque avec une traduction grecque.

Pour étayer cette thèse nous pouvons ajouter qu'une copie tardive qui agrandit la partie supérieure existe à l'Hôtel-Dieu de Beaune sans le cartouche inférieur. Par contre à Ablon vous pourrez voir le même tableau avec toutes les bulles, toutefois son rapport hauteur/largeur est plus grand.

Merci à Monsieur Henri Lorges qui nous a transmis cette traduction.