Vous êtes ici : Accueil > Mobilier > Sculptures

Sculptures

Les nativités

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42

Il existe plus d'une dizaine de nativités dans la cathédrale de Saint-Omer. Nous n'en verrons que quelques unes parmi les plus remarquables.

Nativité syrienne

Nativité syrienne du XIIème siècle

Marie est allongée dans son lit le bras tendu vers le haut, semblant offrir son enfant. Elle est auréolée Joseph est songeur. Jésus est posé sur un lit, il semble immobile, emmailloté comme une momie. Une étoile de l'ordre des templiers luit au-dessus du lit de l'enfant. Un ange porte une banderole « Gloria in excelsis Deo » et ouvre le rideau.

Plusieurs détails peuvent nous interpeller :

  • Marie est auréolée. Or la sanctification de la Vierge Marie ne sera prononcée que bien plus tard ;
  • La vierge Marie a-t-elle les cheveux longs ou courts ? Il faut se rapprocher de l'inscription en haut « Natus sic iacuit uiliue », pour trouver un début de réponse : ils sont courts en signe de sacrifice et de renonciation ;
  • un seul animal semble réchauffer l'enfant Jésus, mais est-ce un boeuf, un âne ou une chèvre ?
  • l'enfant Jésus n'est pas dans une crèche mais dans un lit à sept arcades ;
  • l'étoiles des bergers est remplacé par l'étoile à huit branches des templiers ;
  • pourquoi Joseph parait-il si lointain, en deuxième plan et si songeur, voire triste ?
  • ne retrouvons nous pas dans ce tableau le symbolisme du monde avec la terre, le ciel et l'univers ?

En prolongeant notre visite dans le déambulatoire nous passerons devant le Chapelle axiale dédiée à La Vierge et dans le second vitrail à gauche nous pourrons voir la version moderne (XIXe siècle) de cette nativité ou l'étoile des templiers a été remplacée par une lampe à huile, le boeuf et l'âne sont très bien représentés, Joseph possède lui aussi son auréole.

Nativité du XVe

Nativité du XVème siècle

Dans ce même déambulatoire en allant vers la droite vous pourrez voir une autre nativité du XVème siècle, souvenir d'Antoine de Tramecourt qui fut Grand-Chantre de cette cathédrale. L'abbé Bello nous dit ceci : « comme une enluminure pleine de détails, elle illustre la Théologie de la Révélation: L'Enfant Jésus de la crèche révèle le projet éternel de Dieu dont L'Amour veut rassembler les Hommes. Cette révélation se fait en Jésus (voile relevé) , pour les hommes de tous les temps (le chanoine est agenouillé avec son bâton de Grand-Chantre et son hermine) . On acceuille cette révélation avec l'aide des saints (la main sur l'épaule , saint Antoine, le saint patron est là avec son traditionnel petit cochon) et saint Paul qui l'a proclamée est là aussi avec son êpitre roulée dans la main. C'est maintenant la mission de l'Église de la faire connaître (saint Pierre répond présent avec les clefs) , pour changer le coeur des hommes (saint Michel terrasse le démon, petit diable en bas à gauche). Enfin tout en haut voyez l'appel des hommes (les bergers) et la Jérusalem céleste qui ouvre la porte toute grande. ».

vierge au chat

La Vierge au Chat

Cette oeuvre est due à Jacques Du Broeucq. Elle faisait partie d'un ensemble dont Saint Joseph songeur, situé à droite faisait partie. Nous nous attarderons pas sur la présence du chat. Il n'existe que très peu réprésentations de la Vierge avec un chat dans nos églises. La cathédrale de Saint-Omer est la seule église médiévale a posséder la sculpture d'un chat dans son mobilier. Mais quelle douceur dans l'expression de Marie allaitant.

Saint Joseph songeur

Rien n'indique qu'il s'agit d'une nativité excepté la présence des deux animaux le boeuf et l'âne. Mais s'agit-il d'un âne ou d'un cheval ? Regardez bien. Nous sommes ici dans un intérieur flamand. Dans le livre de Monique Ducrocq nous relevons : « Apogée du culte Marial, cette Vierge est le symbole de la Mère, sécurisante et guide, source de vie, messagère d'un autre monde, elle est la Nouvelle Eve. »

Quand à saint Joseph l'ange lui murmure à l'oreille de fuir en Egypte, d'ou cette mine songeuse.

nativité

Les confessionnaux de la nef centrale regorgent de sculptures. C'est donc là que nous retrouverons des nativités.

nativité

Comme celle ci, en albatre, au fronton de la chapelle des ossements, représentée au-dessus en taille rélle ou celle-ci dessous incorporée à un pilier (50 x 65 cm)

Il faut la aussi admirer le travail de l'albatre, la précision des drapés,la finesses des traits. Regardez l'ange et les deux chérubins !