Vous êtes ici : Accueil > Mobilier > Trésors

Trésors

Les Trésors de la Cathédrale

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42

En commençant cette page sur le trésor de la Cathédrale de Saint-Omer, nous ne pouvons pas oublier que son premier trésor ce sont ses paroissiens fidèles ou de passage. Grâce à eux ce beau bâtiment continue de vivre, au rythme des prières, des chants ou de la musique de son orgue, que vient troubler le jacquemart quand il sonne l'heure, le quart ou la demie. Un second trésor accessible à tous c'est l'architecture de ce bâtiment qui, même si des travaux sont nécessaires, nous montre le savoir faire de nos aînés. Le troisième trésor ce sont les tableaux, sculptures, dallages, etc., témoins de l'art et de la foi des anciens. Enfin il y a les différentes pièces qui constituent habituellement le trésor. Aujourd'hui elles sont dispersées dans différents musées en attendant de revenir dans la tourelle, dite tour octoganale, où deux pièces serviront à leurs mises en valeur. Nous allons en découvrir quelques unes.

la croix de Clairmarais

La croix de Clairmarais

Cette pièce unique mérite à elle seule une visite du musée Sandelin qui l'a aujourd'hui en dépôt. Exposée par la France lors de l'exposition universelle de Montréal, elle pouvait être comptemplée ensuite au Louvre à Paris. Et c'est avec difficulté qu'elle est revenue à Saint-Omer.

verso de la croix de Clairmarais

Voici cette croix recto verso, vous pouvez distinguer sur le recto la présence de deux morceaux de bois au centre, il s'agit de deux morceaux de la Croix du Christ qui selon le tradition locale auraient été rapportés par le comte de Flandre, Thierry d'Alsace, au cours de se nombreux voyages en Terre Sainte entre 1138 et 1163. Cette croix reliquaire à double traverses et aux extrémités en fleurons, est composée d'une âme en bois recouverte de feuilles d'or, de pierres précieuses et de barres d'argent. Sur le recto le Christ, assis sur un trône, est entouré d'une inscription « A+ w Ego sum A w principum et finis ». De part et d'autre du Christ en croix, dans les deux fleurons, il y a les figures de La Vierge Marie et de Saint Jean. Sur les quatre autres fleurons nous pouvons voir les quatres évangélistes avec leurs noms en latin. Aux pieds du Christ en croix il y a Adam qui en sortant de son tombeau symbolise la Résurrection.

détails de la croix de Clairmarais

La Croix de Clairmarais pourrait être datée de la fin du XIIème ou du tout début du XIIIème. Certains la rapprochent avec des oeuvres de Hugo d'Oignies conservées au musée de Namur, pour d'autres cette explication n'est pas sastifaisante et ils y voient une parenté avec les travaux de Nicolas de Verdun achevés en 1181, date qui correspond à la période de grande prospérité de l'abbaye de Clairmarais, avec des grandes donations par Baudouin IX de Flandre, entre 1195 et 1204, et de sa fille ainée Jeanne de Constantinople entre 1206 et 1244.

la pyxide

La pyxide

D'une hauteur de 19 cm, pour un diamètre de 9,8 cm cette custode cylindrique faite de cuivre dorée à l'intérieur comme à l'extérieur comporte deux frises d'arcature de filigranes et à sa partie supérieure un couvercle en forme d'édicule. Elle est du début du XIIIème siècle (1215)

Cette pyxide repose sur un pied formé de deux tronc de cônes inversés assemblés par un noeud.

D'autres pièces du Trésor

vierge à l'enfant
reliquaire

Il existe bien d'autre pièces du trésor comme ce reliquaire, utilisé pour les processions, ces calices et patènes que l'on sortait pour les grandes cérémonies, cette vierge à l'enfant tout en argent, dont la présence est déjà signalée en 1617 et qui appartient aujourd'hui à la confrérie de Notre Dame des Miracles. Puissent un jour toutes ces pièces revenir dans la Cathédrale afin que tous et toutes nous puissions à nouveau les contempler dans d'excellentes conditions.

calices

En savoir plus

  • Les collections du Musée Sandelin