Vous êtes ici : Accueil > Orgue > Facture > Principe et fonctionnement

Principe et fonctionnement

Le sommier

Warning: Parameter 2 to PlumeSmartyPants::parseContent() expected to be a reference, value given in /home/www/pmisandeau/cathedrale/manager/inc/class.hook.php on line 42

Le sommier constitue la pièce maîtresse d'un orgue, le lieu de rencontre entre l'air et le nerf (système de transmission). La qualité du ou des sommiers fait d'abord la qualité d'un orgue.

Coupe de sommiers
Coupe d'un sommier monté Coupe d'un sommier démonté Légende
coupe d'un sommier monté coupe d'un sommier démonté
A
Tamis ou faux sommier
B
Chape
C
Registre
C'
Faux-Registre
D
Table
F
Gravure
G
Soupape
H
Boursette
I
Laye

Tout sommier est une caisse destinée à recevoir l'air comprimé et à le distribuer aux tuyaux. La laye (petite boîte) reçoit l'air depuis les réservoirs où il est mis sous pression, et contient les soupapes qui sont en relation avec chaque touche du clavier.

schéma d'une soupape

Il y a autant de soupapes que de gravures et que de notes du clavier.

Les gravures sont séparées les unes des autres par des barrages ou barrures dont l'étanchéité doit être absolue.

registres

Les registres sont des barres, des règles mobiles percées de trous, coulissant ou trainant entre des faux registres qui leur servent de guide. Il sont disposés dans le sens de la longueur du sommier, donc perpendiculairement aux gravures. Il y a autant de barres de registre pour un plan donné que de jeux à la console.

La chape est une planche de bois fixe percée de trous sur laquelle sont posés les pieds des tuyaux. Lorsque le Rregistre est tiré (ouvert), les trous de la chape du registre et de la table communiquent avec une gravure ; Alors, si une note est abaissée au clavier, la soupape correspondante s'ouvrira, l'air entrera dans la gravure et fera sonner le tuyau appartenant au jeu dont le registre a été ouvert. Si plusieurs registres sont ouverts, plusieurs tuyaux parleront simultanément.

Il existe d'autres principes de sommier : les sommiers à pistons et les sommiers à membranes, utilisés avec le système de transmission soit tubulaire, soit le pluis souvent électrique.

Retenons de ces sommiers qu'il y a une membrane ou un piston par tuyau et non par note ce qui individualise le tuyau au lieu de lui donner sa cohésion dans un ensemble.

© Philippe Lesage - Août 97
Les photos cette page sont de Jean-Michel Decroix

Chapitres de l'article Principe et fonctionnement

  1. Historique
  2. Le sommier
  3. Le système de transmission
  4. Les tuyaux
  5. Disposition des tuyaux